La séparation, une alternative au divorce

Quand les époux n’arrivent plus à vivre normalement dans un couple, ils songent souvent à divorcer. Seulement même s’ils choisissent d’opter pour le divorce par consentement mutuel, un divorce reste toujours une mesure assez contraignante aussi pour les époux que pour les enfants. Quelle serait donc la bonne alternative ?

Qu’est-ce que la séparation ?

Qui dit séparation, dit que la cohabitation n’est plus possible entre les deux époux. S’ils ne souhaitent plus vivre ensemble sans pour autant avancer au divorce, la séparation est la solution qui se présente à eux. Cette mesure est moins contraignante que le divorce elle laisse plus de liberté et plus de souplesse comparée au divorce, même au divorce à l’amiable. Toutefois, malgré la fin de la vie commune, elle laisse subsister les obligations et les droits du mariage. Pour se séparer, les époux ont notamment deux choix et tout dépend bien évidemment de la situation du couple.

La séparation de fait

Il y a ce qu’on appelle séparation de fait quand les époux ne vivent plus ensemble. Cette décision peut bien évidemment découler soit d’un commun accord, soit du simple départ de l’un des époux du domicile conjugal. Dans ce type de séparation, les conjoints cessent bel et bien leur vie commune, mais ils n’entreprennent aucune démarche pour le faire constater. Comme ils sont toujours mariés, ils sont libres de s’organiser eux-mêmes sur les modalités de leur séparation. Même s’ils se séparent, il est important de noter que leur situation n’a aucune valeur juridique.

La séparation de corps

Contrairement au premier type de séparation, la séparation de corps est une décision prononcée par le jugement du juge aux affaires familiales. Cette séparation a donc une valeur juridique. La procédure est proche d’une procédure de divorce, mais la seule différence se voit au niveau des conséquences. Dans le cadre d’une séparation de corps, les époux ont le droit de vivre séparément tout en restant mariés, seulement la procédure entraîne la séparation de leurs biens. Comme ils sont encore mariés, les obligations matrimoniales subsistent encore.

Si les époux décident de divorcer, la séparation de corps prend donc fin. Dans la mesure où ils choisissent de reprendre leur vie commune, elle prend également fin, mais le fait doit par contre être constaté par un officier d’état civil ou par un notaire.

Contrairement au divorce, la séparation offre plus de flexibilité aux conjoints. Ils peuvent aussi continuer à remplir leurs obligations matrimoniales pour le bien de leurs enfants. Dans le cas où ils prennent la décision de prendre leur situation en main et de refaire leur vie ensemble, ils sont plus libres de revenir sur leurs décisions étant donné qu’aucune dissolution de mariage n’a eu lieu.

Tags: No tags

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *