enfants

Droit de visite et d’hébergement pendant les vacances scolaires

Pendant une procédure de divorce, le droit de garde pose toujours problème. Pour les procédures auprès des tribunaux, la question ne se pose pas. Ce sera au juge de trancher, en se basant sur l’intérêt supérieur de l’enfant. Pour les divorces à l’amiable cependant, les discussions peuvent prendre un peu plus de temps.

 

Une garde exclusive avec droit de visite

Généralement, les négociations se terminent par une garde exclusive avec droit de visite. C’est notamment la mère qui obtient la garde des enfants. Et pour cause, depuis toujours, la relation fusionnelle qu’elle a avec ses enfants est nécessaire pour le bon développement de ces derniers.

Néanmoins, l’enfant aura toujours besoin d’une figure paternelle. D’où l’importance du droit de visite. Selon le cas, le juge peut décider d’une visite surveillée ou non. Tout dépend du danger que représente le père pour la mère et l’enfant. Le droit de visite peut s’exercer chez la mère ou chez le père, voire dans un endroit neutre désigné par le juge au besoin.

Le droit de visite peut être de quelques heures par semaine ou durer tout un week-end. Tout dépend de la situation et de la décision des anciens conjoints. Il faut justement mettre en place un calendrier pour ne pas s’y perdre et éviter les conflits de garde.

 

Des vacances partagées : comment faire pour bien s’organiser

Les enfants ont droit à plusieurs vacances par année. Entre la fin du mois d’octobre et le début du mois de novembre, ce sont les pauses de Toussaints. Pendant le mois de décembre et janvier, ils ont droit à 3 semaines environ de vacances de Noël. Et en été, ils ont 3 mois de pause scolaire avant d’attaquer la nouvelle rentrée. Malgré une garde exclusive, la mère n’a pas le monopole sur toutes ces vacances. Il faudra les partager.

La négociation du partage des vacances scolaires se passe entre les parents. On peut décider de faire une semaine chacun ou de prendre des vacances entières chacun. Il faut, en tous les cas, en discuter d’avance. De préférence, aménager le calendrier en fonction des disponibilités de chacun. Celui ou celle qui aura la garde doit en effet garantir la sécurité et le bien-être des enfants. Il ne suffit pas de leur donner à manger. Il faut aussi être présent et partager du bon temps avec eux.

Le non-respect des droits de visite et de vacances peut ouvrir la porte à un autre procès. En effet, si les parents n’arrivent pas à se mettre d’accord sur les modalités du droit de garde, le juge tranchera. Néanmoins, il s’agit d’une procédure qui peut prendre plusieurs mois et coûter assez cher. Sans compter qu’elle met les enfants au porte-à-faux.

Tags: No tags

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *