Achat immobilier et frais de notaire : comment les diminuer ?

Nombreux sont les acheteurs qui se plaignent de la cherté des frais de notaire lors d’un achat immobilier. Ils cherchent alors des astuces pour le réduire. En effet, il est pratiquement de négocier les frais avec l’officier public, lui aussi il a les mains liées. Malgré tout, il existe des techniques qui vous permettent de faire baisser ces frais auxquels vous ne pouvez pas échapper.

Enlever les frais d’agence du prix total du bien

La base de calcul des frais de notaire est le prix du bien. Cependant, pour trouver un bien adapté à votre goût, vous devez le plus souvent passer par une agence immobilière. Sauf que ce professionnel inclut ses frais dans le prix du bien immobilier. Si vous souhaitez diminuer les frais de notaire, demandez à votre agence immobilière de payer à part sa rémunération.

Par ailleurs, cela dépend à qui revient le paiement de sa prestation. En effet, s’il revient à l’acheteur, il a la possibilité de l’enlever du coût total de bien. Cela permet alors de réduire la base de calcul lorsqu’on applique les droits de mutation ainsi que les émoluments. Même au niveau des différentes taxes concernant les débours, ils peuvent être réduits si le prix d’achat du bien est baissé. Pour matérialiser cette astuce, il suffit de distinguer le prix d’achat et les frais d’agence dans le compromis de vente. Cela vous permet de faire jusqu’à 15 000 € d’économies si vous achetez une maison à 200 000 €.

Opter pour un bien meublé

Techniquement, les frais de notaire sont calculés à base du coût du bien immobilier. Cependant, si vous achetez un bien meublé, vous pouvez enlever leur coût de l’ensemble du prix du bien. Il n’est d’ailleurs pas nécessaire de fournir de pièces justificatives. Malgré tout, si l’administration fiscale en demande, vous aurez à présenter leurs factures d’achat. La valeur des meubles à déduire du prix d’achat ne doit pas dépasser les 5 %.

Attention toutefois, si vous payez séparément le prix des biens et les prix de l’immobilier, votre banque peut refuser le financement de la partie meuble. Attention également à la fraude, car l’administration fiscale peut faire un redressement fiscal s’il prouve votre mauvaise foi. Malgré tout, il est possible d’indiquer séparément le prix du bien et celui des meubles dans l’acte de vente provisoire. Cela peut être une preuve pour attester de votre bonne foi.

Négocier la rémunération du notaire

La rémunération du notaire représente une petite partie seulement des frais de notaire. Toutefois, il peut influencer l’ensemble de ces charges si vous savez bien négocier.

  • L’État impose par décret un barème que l’officier public ne peut pas dépasser.
  • Si le montant de votre bien est assez élevé, vous pouvez lui demander une petite réduction.
  • Les notaires accordent une réduction de 10 % aux clients qui achètent une maison plus de 150 000 €.

D’ailleurs, il est bon de préciser que la prestation d’un notaire est gratuite jusqu’à la conclusion de la vente. Il ne sera payé qu’une fois l’acte définitif signé. Malgré tout, vous pouvez donner une avance des frais de notaire pour les frais sur les différentes formalités.

Un autre moyen de baisser les frais de notaire est de négocier directement auprès du vendeur. Si vous tombez sur un propriétaire qui souhaite avoir rapidement de l’argent, vous pouvez avoir une marge de négociation. Vous pouvez également confier cette tâche à un agent immobilier compétent. Il est plus au courant des différents points et arguments à présenter pour obtenir un meilleur prix. Automatiquement, les frais de notaire s’abaissent si vous obtenez une réduction même s’il s’agit de 5 % de la part du vendeur.

Tags: No tags

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *