La séparation, une alternative non nuisible au divorce

Durant sa vie, un couple est confronté à diverses situations pouvant entraîner des conflits. Dans la majorité des cas, les couples n’arrivant pas à surmonter leur différend et songe au divorce. Pourtant pour les couples désireux de faire le point sur leur relation, il existe une situation moins extrême que le divorce : la séparation.

Les différentes conséquences d’une séparation

Une séparation est une situation légale durant laquelle les deux personnes prennent leur distance. Cette situation est idéale pour les couples désireux de mettre leur relation de côté afin de mieux réfléchir sur leur avenir. Comme pour un divorce, une séparation implique la séparation des biens, mais également une séparation des corps.

  • La séparation des biens implique le partage des patrimoines ayant été acquis par le couple durant sa vie commune. Afin de bien se retrouver durant cette démarche, il faut bien faire appel à un notaire.
  • La séparation des corps de manière légale se traduit par une non-domiciliation d’un membre du couple durant la période de séparation. Si une séparation doit obligatoirement aboutir à un divorce, un recours à une séparation des corps n’est pas conseiller. Bien que dans certains cas extrêmes, comme les violences conjugales, il est plus que recommandé d’avoir recours à un abandon du logement conjugal.

Les situations désavantageant lors d’une séparation

Dans la majorité des cas, une séparation aboutit rarement à un divorce. Mais bien que moins extrême qu’un divorce, il entraine néanmoins une liquidation des biens ainsi qu’une séparation des domiciles. Afin de ne pas être désavantagé lors du divorce, il est préférable d’adopter certains réflexes. Premièrement, la meilleure et la plus simple des procédures de divorce sont celles à l’amiable. Elle a pour avantage de mettre en accord les deux époux sur la manière de leur séparation. Dans ce cas précis, le maintien d’une bonne relation avec l’ancien conjoint peut être un plus, car il facilitera la procédure de divorce. Ensuite, il faut savoir que, qu’importe la situation, quitter le domicile conjugal est une faute aux yeux de la loi. Ainsi, bien que séparé, le maintien du domicile est la meilleure approche. Il garantit une bonne cohésion pour une séparation propre.

La séparation des corps, une alternative au divorce

Pour bénéficier d’un régime de séparation de corps, la procédure est identique à celui d’un divorce. Selon la situation, on peut avoir une séparation par consentement mutuel, où les époux s’accordent sur les conditions de leurs séparations. Ensuite, on a une séparation sur demande acceptée. Dans ce cas, une des deux demande un processus de séparation. Puis, on peut noter une séparation pour faute. Comme pour un divorce, elle fait suite à une faute conjugale d’un époux comme violence, adultère ou autre. Enfin, il y a la séparation pour rupture de la vie commune. Elle fait suite à une séparation excédant une période de deux ans.

Tags: No tags

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *